Traitement par LED

LEDNous avons acquis récemment un appareil à diodes électro luminescentes appelées LED (light-emitting diode ou diodes électroluninescentes) dont l’utilisation récente en médecine esthétique a permis de multiples applications dans le traitement du rajeunissement, de l’acné, de la cicatrisation.

Les premières applications sont apparues à la fin des années 90 alors que la technique était connue depuis le début du siècle, le développement récent de ces lampes à faible consommation de type « lumière froide » a envahi notre vie de chaque jour car leur rendement énergétique est très élevé avec une durée de vie prolongée par rapport aux lampes à incandescence.
L’utilisation des LED dans le domaine esthétique est large et s’associe souvent à des soins utilisant divers produits soit appliqués sur la peau soit injectés ; bien que toutes les lumières de l’arc en ciel soient disponibles, les lumières utilisées sont le rouge, le jaune, le bleu.
Selon la lumière utilisée (changement de couleur, d’intensité, mode pulsé ou non) celle-ci pénètre plus ou moins profondément, agit sur les cellules pour stimuler les mitochondries (micro-organismes intra cellulaires produisant l’énergie du corps et permettant de lutter contre le stress oxydatif), améliorant ainsi le fonctionnement des tissus, apportant un raffermissement et une nouvelle élasticité de la peau.
Les LED sont utilisées pour diminuer les suites inflammatoires des traitements dits « agressifs » tels que les lasers fractionnés, les peelings, elles participent à la réparation tissulaire dans le cadre d’un rajeunissement cutané en stimulant la production de collagène, souvent en association avec des topiques anti-rides.
L’utilisation des LED dans la prise en charge des vergetures ou des cicatrices associée à l’application de topiques est particulièrement intéressante.
La lumière bleue peut traiter des poussées d’acné modérées à sévères.
Actuellement, de nombreuses recherches ont lieu pour élargir les indications de cette lumière aussi bien en médecine esthétique qu’en dermatologie pour traiter notamment les alopécies, les hyperpigmentations ou les dépigmentations, le psoriasis ainsi que le traitement ou la prévention de cicatrices chéloïdes hyper trophiques.
La séance dure 20 à 30 minutes, est indolore, sans danger (utilisation de lunettes fournies), permet de traiter de larges plages de tissu en toute saison, 4 à 10 séances sont nécessaires espacées de 3 à 7 jours.

Seule contre-indication : l’application ou la prise récente de traitements photosensibilisants comme les anti-inflammatoires ou les antibiotiques.

 

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 2 décembre 2014