La cryolipolyse
Nous proposons les LED en médecine esthétique
Médecine anti-âge et morphologique
Médecine anti-âge et morphologique

Epilation définitive: réalité ou argument publicitaire

Argument publicitaire certainement, pour s’en convaincre il suffit de regarder sur internet : les premiers sites qui apparaissent ne sont pas médicaux, ils font état d’une pratique non médicale par des cabinets d’esthétique qui utilisent, malgré une interdiction légale, la lumière pulsée. Comme l’écrit le syndicat des dermatologues : « On parle de dépilation, mais pas d’épilation définitive et ce quelle que soit la technique laser…sous l’influence des stimulations hormonales de nouveaux poils peuvent apparaître, nécessitant des séances d’entretien, dont la fréquence est variable selon les individus ». C’est donc le terme d’épilation de longue durée qui doit être retenu, le terme d’épilation définitive ne doit pas être utilisé, à la rigueur on peut parler d’épilation à visée définitive. Rappelons les contre-indications à la pratique de l’épilation laser : -prise de médicaments -patients sous Roaccutane -patientes enceintes -poils blancs -peau bronzée et phototype élevé -hyperpilosités hormonodépendantes pour lesquelles il faut rechercher en première intention une cause médicale, notamment par un bilan biologique, lorsque l’étiologie est traitée, on peut entreprendre un traitement de dépilation.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 8 novembre 2016

Le vieillissement du visage, principes de traitement par fils de tension liftants et produits de comblement

Le vieillissement du visage est surtout marqué, en premier lieu, par la perte des volumes : la graisse n’est plus projetée vers l’avant et ceci est  vrai pour les pommettes, la « vallée des larmes »  après un amaigrissement, les tempes. Il se fait dans deux directions, le bas et le milieu, ainsi la graisse descend vers le sillon nasogénien et vers le pli d’amertume. Ce vieillissement est particulièrement marqué dans le tiers moyen du visage dans le sens vertical qui se situe entre l’aile du nez et la tempe; ainsi le visage jeune, triangulaire, à contours fins, a tendance à s’inverser avec l’apparition d’ombres lors de l’exposition à la lumière. Principes de traitement : -écouter le patient et répondre à ses attentes, notamment il faut respecter sa volonté de retrouver  une expression faciale jeune statique, mais aussi dynamique…mais il faut que la « transformation » ne se voit pas trop, comme expriment le plus souvent les patients français. En effet la demande en France est d’obtenir un  rajeunissement léger qui ne poussera par l’environnement au questionnement, ce qui n’est pas vrai dans de nombreux pays étranger. -il est important de débuter précocement la prise en charge, les patients qui […] Lire la suite

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 3 octobre 2016

Peeling et LED

Peeling et LED Grâce à l’utilisation d’une lampe LED de photothérapie en lumière rouge, utilisée en complément après un peeling, m’a permis de constater une diminution de l’inflammation post peeling, L’intérêt de l’association de ces techniques est par ailleurs confirmé par l’expérience de mes confrères.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 4 août 2016

la rhinoplastie médicale

Un article du Dr F.BRACCINI* de Nice rapportée dans le Journal de Médecine Esthétique et Chirurgie Dermatologique permet une approche particulièrement intéressante de cette technique peu demandée par les patients et particulièrement appréciée dans ma pratique, elle se fait par touches successives en accord avec le patient. En effet cette injection de « filler » au niveau du nez permet d’améliorer l’esthétique du nez dans les différents plans, aussi bien au niveau du profil que de face : cette injection, qui se fait au mieux avec de l’hydroxyapatite de calcium, produit non hydrophile particulièrement malléable, permet d’obtenir les meilleurs résultats sans œdème secondaire. L’injection pouvant être légèrement douloureuse au niveau de la pointe du nez, mais aussi au niveau de l’angle nasolabial où une injection préalable d’anesthésiant est indispensable ; les produits utilisés étant par ailleurs mélangés à des anesthésiants la douleur est totalement atténuée. L’injection doit être profonde pour que le produit ne soit pas visible en surface. Le traitement de l’arête nasale est facile à réaliser, celle des zones latérales est par contre plus difficile à mettre en place mais permet d’améliorer régulièrement les asymétries et diminuer les déviations latérales. Le traitement après chirurgie du nez peut être […] Lire la suite

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 4 août 2016

Une nouvelle technique de rajeunissement par fils résorbables intradermiques

Depuis plusieurs années, j’utilise les fils résorbables à cônes permettant le repositionnement des volumes pour le traitement de l’ovale et des sillons nasogéniens. Ce procédé est extrêmement efficace grâce à un système de traction durable dans le temps, si l’on s’astreint à renouveler l’implantation au 6ème mois. Cependant, il ne permettent pas de résoudre les problèmes plus superficiels de peau « fripée » notamment des zones péri orbitaires, des joues, du cou. Grâce à l’utilisation de fils résorbables intra dermiques, il est maintenant possible de traiter durablement ces lésions. La mise en place de ces fils de « maillage » en polydioxanone (de la même matière que les fils chirurgicaux de suture), biodégradables en quelques mois, est extrêmement rapide, indolore grâce à des aiguilles d’une très haute qualité (en fonction du diamètre des aiguilles d’implantation, une anesthésie au point d’entrée peut être réalisée). Il existe plusieurs types de fils : certains très fins, d’autres spiralés améliorant ainsi la réaction de fibrose, certains possèdent des minicrans multidirectionnels qui permettent un effet de tension surajoutée à cette réaction de néocollagénèse. Le résultat est apprécié 3 à 4 semaines après l’implantation qui est superficielle dans le derme ou l’hypoderme superficiel. Les effets secondaires […] Lire la suite

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 13 janvier 2016