Traitement hormonal et ménopause

Après une vague de traitements presque systématiques ou seules les contre-indications formelles interdisaient la mise en place, le traitement hormonal était décrié en 2003 après une étude américaine montrant les risques majorés de survenue du cancer du sein, mais un nouveau regain apparait grâce à des traitements mieux adaptés, une surveillance renforcée permettant ainsi à 20% des femmes ménopausées d’être traitées actuellement avec un bienfait certain sur l’activité physique, psychique, le métabolisme en évitant les bouffées de chaleur, le sommeil mais aussi l’amélioration de la qualité de la peau, de la sexualité, des structures vasculaire et osseuse, articulaire, il diminue le risque de cancer du colon et du rectum.

En ce qui concerne le cancer du sein on note que son principal facteur d’aggravation est l’âge, la sédentarité et le surpoids, une nouvelle étude montre que certains oestrogènes ont un rôle de protection vis-à-vis du cancer du sein et que celui-ci tue dix fois moins que les maladies cardiovasculaires que le rôle protecteur du traitement hormonal substitutif (TSH) permet de diminuer.

Nous vous conseillons d’en parler à votre gynécologue, le sujet n’est plus tabou,le TSH apporte d’importants bénéfices dans la vie quotidienne et préserve d’une grande partie des effets du vieillissement.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 10 novembre 2012