Toxine BOTULIQUE: mode d’action

Il arrive souvent que les patient(e)s confondent les actions des produits de comblement et de la toxine botulique sans connaître le mode d’action de ces derniers.
La toxine botulique est produite par la bactérie clostridium botulinum qui était à l’origine du botulisme, intoxication alimentaire contractée par la consommation de conserves souvent de production familiale et dont les conséquences étaient extrêmement graves.
L’utilisation actuelle est bien évidemment médicale, la toxine botulique utilisée est obtenue par synthèse industrielle, celle-ci se place entre la terminaison nerveuse et le muscle afin de bloquer la transmission du courant électrique qui permet la contraction musculaire.
Cette action est transitoire, au minimum de 3 mois, et pouvant durer jusqu’à 6 mois. Au fil du temps, le corps « répare » cette anomalie, permettant la reconstitution du stock d’acétylcholine, l’action est donc réversible n’altérant ni le muscle, ni le nerf.
Cependant, en multipliant les traitements, nous constatons que l’intervalle entre les injections s’allongent, essentiellement car le cerveau du patient « oublie » de contracter les zones ridées, ceci est particulièrement retrouvé au niveau des muscles inter sourcilières (rides du lion).
Les doses utilisées en médecine esthétique pour améliorer les rides d’expression sont différentes des doses thérapeutique utilisées par les ophtalmologistes par exemple pour traiter le strabisme, le blépharospasme, par les neurologues pour le torticolis spasmodique, la dystonie, par les urologues ou gastroentérologues pour les hypertonies musculaires.
J’utilise également la toxine botulique pour traiter les problèmes de respiration excessive (hyperhydrose), injections qui seront répétées tous les 6 mois environ, en utilisant un flacon par aisselle, la toxine agit sur les cellules musculaires entourant les glandes sudoripares qui, en se contractant, expulsent la sueur.
Le traitement de l’hyperhydrose des mains et des pieds est aussi possible par injections de toxine botulique mais, alors que l’injection Le traitement de l’hyperhydrose des mains et des pieds est aussi possible par injections de toxine botulique mais, alors que l’injection sous les aisselles se fait sans anesthésie, une anesthésie locale est nécessaire pour les mains ou les pieds car les injections sont douloureuses.

 

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 15 mai 2017