Le vieillissement cutané, son mode d’action, sa prévention

Le vieillissement cutané est un processus multifactoriel. Au cours du temps la peau sous l’influence des phénomènes génétiques, d’agressions extérieures (soleil, facteurs mécaniques, hormonaux), voit ses protéines de structure (collagène et élastine) et son agent hydratant (acide hyaluronique) se dégrader. Le collagène se présente sous forme de fibrilles inextensibles et confère normalement une résistance mécanique aux tissus, contrairement à l’élastine qui crée l’élasticité de la peau, il se désorganise au fil du temps, aboutissant à une fragmentation et à un relâchement de la  peau. L’acide hyaluronique hydrate la peau et participe à la cohésion des tissus. Ce vieillissement cutané s’accompagne d’autres phénomènes qui concourent au vieillissement notamment du visage : le capital osseux est le siège d’un remaniement avec une perte de volume, phénomène que l’on observe essentiellement au niveau des pommettes et de la mâchoire, les muscles ainsi que les masses graisseuses s’atrophient, cette perte de tonus et de volume, conjuguée à la dégradation des éléments fibreux qui les tiennent en place notamment sous l’effet de la pesanteur, crée des rides profondes (par exemple au niveau des sillons nasogéniens, des plis d’amertume, la graisse rétro oculaire crée les poches au niveau de la paupière inférieure). Heureusement, après ce constat inquiétant, […] Lire la suite

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 25 juillet 2017

Toxine BOTULIQUE: mode d’action

Il arrive souvent que les patient(e)s confondent les actions des produits de comblement et de la toxine botulique sans connaître le mode d’action de ces derniers. La toxine botulique est produite par la bactérie clostridium botulinum qui était à l’origine du botulisme, intoxication alimentaire contractée par la consommation de conserves souvent de production familiale et dont les conséquences étaient extrêmement graves. L’utilisation actuelle est bien évidemment médicale, la toxine botulique utilisée est obtenue par synthèse industrielle, celle-ci se place entre la terminaison nerveuse et le muscle afin de bloquer la transmission du courant électrique qui permet la contraction musculaire. Cette action est transitoire, au minimum de 3 mois, et pouvant durer jusqu’à 6 mois. Au fil du temps, le corps « répare » cette anomalie, permettant la reconstitution du stock d’acétylcholine, l’action est donc réversible n’altérant ni le muscle, ni le nerf. Cependant, en multipliant les traitements, nous constatons que l’intervalle entre les injections s’allongent, essentiellement car le cerveau du patient « oublie » de contracter les zones ridées, ceci est particulièrement retrouvé au niveau des muscles inter sourcilières (rides du lion). Les doses utilisées en médecine esthétique pour améliorer les rides d’expression sont différentes des doses thérapeutique utilisées par les ophtalmologistes par exemple […] Lire la suite

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 15 mai 2017

Hypersudation des aisselles

L’hypersudation des aisselles peut être traitée de façon très efficace par l’injection de toxine botulique à raison de 50 unités par aisselle. Le délai d’action de ce traitement est souvent de 4 à 6 mois permettant uniquement la réalisation de 2 séances par an. Il peut exister quelques réactions à type de céphalées pendant quelques heures après la séance d’injection. L’épilation des aisselles ne modifie pas l’hypersudation, il est à noter chez certains patients une accentuation transitoire de celle-ci…d’autres patients ayant noté une diminution de ce trouble !

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 4 avril 2014

Nouveautés concernant les fils de tension

Les 26 et 27 avril 2013 un important congrès se tenait à BARCELONE concernant les avancées dans l’utilisation des fils de tension résorbables. J’ai assisté à celui-ci et j’ai alors pu appréhender de nouvelles techniques notamment l’utilisation de ces fils dans le traitement de la chute des sourcils, mais aussi celui du vieillissement du cou avec insertion de ces fils  résorbables de part et d’autre des bandes platysmales (cordons disgracieux qui apparaissent au fil du temps au niveau du cou). Dans cette indication le traitement combiné avec les injections de toxine botulique est particulièrement recommandé. Nous avons assisté à des démonstrations acrobatiques de mise en place de ces fils au niveau des bras ainsi qu’au niveau de la poitrine pour éviter les effets du vieillissement: les indications seront certainement intéressantes dans l’avenir mais actuellement les fils dont nous disposons ne permettent pas d’envisager de tels traitements car il faut mettre en place un nombre trop importants de fils de tension pour un résultat transitoire et à un coup prohibitif. Quoiqu’il en soit les résultats sur le repositionnement des pommettes et le traitement de l’ovale du visage restent les indications premières avec un résultat spectaculaire et durable, toujours en association avec […] Lire la suite

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 5 juin 2013

Le sourire gingival

Le sourire ou le rire gingival est la mise en évidence inesthétique de la gencive supérieure au cours de cette action. Le traitement se fait soit par injection de toxine botulique au niveau des muscles releveurs de la lèvre, soit par injection d’acide hyaluronique en lignes profondes dans la lèvre blanche supérieure afin de «rigidifier» celle-ci: le résultat est tout à fait significatif et parfaitement esthétique.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 6 mars 2013