Laser ou « lampe flash »?

Laser ou « lampe flash » ?
Le laser émet une lumière intense d’une longueur d’onde unique que nous avons choisie dans notre cabinet à 755 nanomètres (laser alexandrite) car celle-ci convient particulièrement à la majorité des couleurs de poils et de phototypes à l’exception des poils blonds ou des peaux noires ou foncées.
Un système de sécurité sophistiqué permet de contrôler de façon extrêmement précise la qualité de la lumière émise, en cas de défaut l’appareil laser se met en sécurité et ne permet pas de travailler. D’autres lasers existent pour l’épilation par exemple : les diodes et plus communément les lasers Nd-Yag dont la lumière pénètre plus profondément avec un risque plus élevé de brûlure et de douleurs à la différence du « picotement » que ressent la patiente traitée par laser alexandrite. Par ailleurs le nombre de séances nécessaires est plus important avec le laser Nd-Yag.
Le système de refroidissement doit être extrêmement sophistiqué car la lumière chauffe et peut brûler, dans notre cas nous obtenons ce refroidissement par projection d’un gaz rafraichissant lors de chaque impact.
Seuls les médecins ont le droit de doter leur centre de tels appareils à la différence de la lumière pulsée qui est accessible à de nombreux professionnels ou même aux particuliers !
La lumière pulsée ou « lampe flash » repose sur l’émission d’une lumière à large spectre compris entre 500 et 1200 nanomètres avec des filtres qui limitent les longueurs d’ondes émises de façon plus ou moins approximative en fonction de la qualité de ces appareils.
La lampe flash nécessite une maintenance plus importante que les lasers car le quartz qui émet la lumière est très sensible à l’usure.
Elle permet de traiter des surfaces plus importantes que le laser par tir mais la lumière émise n’étant pas uniforme sur la totalité de la surface le praticien doit faire chevaucher les impacts avec un risque plus élevé de brûlures.
Le nombre de séances indispensables à une épilation de qualité est plus élevé qu’avec un laser alexandrite et proportionnel à la puissance de l’appareil utilisé.
Il est très important que le système de refroidissement soit de qualité, il se fait par un gel refroidi préalablement ou une pièce à main raffraichissante.

Il est important de bien choisir le praticien lorsqu’on désire se faire épiler par cette technique car la qualité des appareils est bien-sûr conditionnée par leur prix.
En conclusion : l’épilation par laser alexandrite correspond à un choix de qualité grâce à la sécurité qu’il procure et au faible nombre de séances qu’il nécessite.
Le laser Nd-Yag permet d’épiler les peaux foncées en augmentant le nombre de séances.
Quant à la « lampe flash » ou lumière pulsée : un appareil suffisamment puissant (que seuls les médecins peuvent acquérir) permet une épilation de qualité mais en augmentant le nombre de séances avec le risque d’effets secondaires à type de brûlures.
Les appareils utilisés par les instituts de beauté (contre la loi actuelle qui leur en interdit l’usage, donc sans assurance en cas de problème grave) ont une puissance insuffisante pour permettre une épilation durable, par aillleurs il est indispensable de s’assurer qu’une maintenance régulière de ces appareils est assurée par les utilisateurs.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 30 octobre 2013