La fin des règles?

Un article récent de l’hebdomadaire L’EXPRESS N°3195 du 26 septembre 2012 concerne la suppression des cycles menstruels grâce à la pilule contraceptive.

La journaliste, Mme Estelle SAGET, s’appuie sur le livre « L’enfer féminin » (éditions La Martinière) écrit par le gynécologue obstétricien Philippe VIGNAL qui propose de prendre de façon continue un contraceptif oral afin d’éviter notamment les pertes de sang menstruelles qui peuvent s’accompagner d’une hyposidérémie (perte de fer dans le sang), par ailleurs les femmes migraineuses dont les symptomes réapparaissent à l’arrêt de la pilule seraient ainsi protégées, les douleurs qui accompagnent les règles disparaitront bien-sûr.

La journaliste rapporte que cette « fausse menstruation » induite chimiquement est un fait nouveau chez la femme puisque, avant cette ère, les femmes avaient beaucoup moins de cycles menstruels,leur nombre  serait passé de 100 à 450 au cours de la vie génitale et ceci d’autant plus que les adolescentes sont réglées de façon plus précoce (12 ans et demi actuellement au lieu de 16 ans au début du 20ème siècle). L’augmentation du nombre de cycles est aussi lié au fait que le nombre de grossesses  ainsi que la longueur de la période d’allaitement ont diminué puisqu’actuellement on considère qu’une femme sur deux seulement nourrit son enfant et ceci en moyenne que pendant six semaines.

Enfin, une étude française menée auprès d’institutrices, a montré dès 2002 que plus le nombre de cycles est élevé , plus le risque de développer un cancer du sein s’élevait: « l’augmentation des cycles augmente l’exposition aux oestrogènes qui est à l’origine du cancer du sein » (ce qui est cependant combattu par d’autres équipes).

Les laboratoires américains proposeraient dès à présent de prendre les contraceptifs en continu sans respecter l’arrêt mensuel.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 28 novembre 2012