Le vieillissement du visage, principes de traitement par fils de tension liftants et produits de comblement

Le vieillissement du visage est surtout marqué, en premier lieu, par la perte des volumes : la graisse n’est plus projetée vers l’avant et ceci est  vrai pour les pommettes, la « vallée des larmes »  après un amaigrissement, les tempes.
Il se fait dans deux directions, le bas et le milieu, ainsi la graisse descend vers le sillon nasogénien et vers le pli d’amertume.
Ce vieillissement est particulièrement marqué dans le tiers moyen du visage dans le sens vertical qui se situe entre l’aile du nez et la tempe; ainsi le visage jeune, triangulaire, à contours fins, a tendance à s’inverser avec l’apparition d’ombres lors de l’exposition à la lumière.
Principes de traitement :
-écouter le patient et répondre à ses attentes, notamment il faut respecter sa volonté de retrouver  une expression faciale jeune statique, mais aussi dynamique…mais il faut que la « transformation » ne se voit pas trop, comme expriment le plus souvent les patients français. En effet la demande en France est d’obtenir un  rajeunissement léger qui ne poussera par l’environnement au questionnement, ce qui n’est pas vrai dans de nombreux pays étranger.
-il est important de débuter précocement la prise en charge, les patients qui acceptent celle-ci à un jeune âge, comme ils le font avec usage de la cosmétique, permet de reculer le vieillissement, cependant la plupart des patients attendent l’apparition des marques des rides ou des signes de vieillissement pour se traiter, il semble qu’il s’agisse d’une erreur comme le montre l’étude au fil du temps des photographies de patients traités précocement.
-le traitement esthétique doit corriger l’expression négative du vieillissement, pour ma part, après avoir expliqué le processus, je préfère proposer en première intention, un repositionnement des volumes, notamment grâce aux fils de tension liftants si cela est nécessaire, avant de corriger les volumes pour que le visage « reprenne la lumière ». On le voit bien dans le traitement de la graisse des joues qui dessine le sillon nasogénien : le plus souvent, il faut d’abord repositionner la peau, puis rétablir le volume dans la « vallée des larmes » avant de traiter le sillon, qui ne sera abordé, si nécessaire, que dans un second temps. Si cette approche n’est pas acceptée, notamment en cas de réticence à l’utilisation des fils, il est toujours possible de traiter les rides pour estomper les ombres.
-le choix du produit de comblement est essentiel et le fruit de l’expérience : en fonction de l’indication, celui-ci sera plus ou moins réticulé, produisant plus ou moins de néocollagène. L’injection se fera soit en profondeur, soit en surface, soit les deux en commençant par le traitement profond.
-il faut savoir associer les techniques (toxine botulique, peeling, mésolift, fils résorbables intradermiques) toujours dans le respect de la volonté des patients, mais en orientant leur décision  pour obtenir le résultat désiré, dans un dialogue qui doit se poursuivre au fil des consultations.

© Dr Christophe TARDY, tous droits réservés.
Edité le 3 octobre 2016